Séries de dates

Une série de dates (pas toujours concordantes) tentant de retracer l’historique de la Galicière

Les principales dates de la Galicière

• Antiquité : mosaïque romaine

• 1651 installation d’un moulin

• 1782 installation d’une fabrique

• 1808 achat de la Galicière par la famille Crozel.

• 1914 fermeture de la Fabrique haute.

• 1930 fermeture de la Fabrique basse. (date présumée)

• 1996 décès d’Anne-Marie Crozel, dernière descendante.

• 1997 achat de la Galicière par Jean-Pascal Crouzet

• 2000 création de l’Association les Amis de la Galicière

Les dates communiquées par Sylvie Vincent

Conservation du patrimoine en Isère | Conseil Général de l’Isère

• 1702 : François Étienne Jubié crée un moulinage à Chatte (celle du bourg)

• 1782 : Chatte se dote d’une seconde fabrique au lieu dit la Galicière à l’instigation de Pierre Bouvier. Exploitant de la première.

• 1870 : Ceux sont près de 600 tavelles, 6000 broches,et 56 bassines qui garnissent les ateliers plaçant l’usine de moulinage de la Galicière au rang de troisième du département en terme d’importance.

• Env. 1870 : construction au nord du site, des dortoirs et la magnanerie

Archives de la famille Crozel

par François Durdux Ass. Amis de la Galicière

• 1651 : un moulin de la Galisière, à Chaste, chemin de saint-Just.

• Avant 1789 : Pierre Bouvier établi à Chatte des moulins à soie sur les bords d’un canal.

Il les plaça à fort peu de distance d’un petit moulin, ce dernier n’étant qu’une simple masure, mais partie intégrante des moulins de la Galicière. Il a longtemps occupé la « fabrique à soie » situé au bourg de Chatte, et appartenant à M. Robert.

• 1789 : M. Robert décide de se défaire de sa Fabrique. Le nouveau propriétaire est André Ferdinand Génissieu.
Pierre Bouvier décide de construire une autre Fabrique pour continuer le commerce des soies. Il veut rester à Chatte, en raison des relations qu’il a établi. M. et Mme de La Roque l’autorisent à construire sur le beal de leur moulin de la Galicière et à se servir (…)
Bouvier installe une roue plus grande, élève le canal de 7 à 8 pieds (creusé à la main de l’homme) et construit un mur d’appui.

• 1808 : Bouvier vend à François Crozel la Fabrique par acte du 7 janvier 1808.

• 1815 : Opposition de M. Joseph Gilibert réclamant dommage et intérêt pour la destruction du mur d’appui et du petit bâtiment construit par M. Crozel.

• 1824 : Rachat du moulin à ses divers propriétaires dont Gilibert.

• 1829 : François Fleury Cuchet épouse Anne Adrianne Génissieu (fille d’André Ferdinand Génossieu)

• 1847 : Déclaration Faillite de François Fleury Cuchet, s’installe ensuite à Chatte en tant que moulinier. Sa fille Jenny Cuchet épouse Marc Louis Crozel

Archives de la famille Crozel

par Jérôme Rojon, dans le cadre de sa thése de 3° cycle ayant pour sujet Industrialisation du bas Dauphiné : le cas du textile fin XVIII° à 1914, membre de l’Association Amis de la Galicière.

• 180? – 1872 : François Fleury Cuchet dirige les Fabriques.

• 1850-1875 : apogée des Fabriques de la Galicière

• 1855 décembre : Romain Deprandière rachète la Fabrique d’en haut de la Galicière, la magnanerie, la forge, un dortoir comportant 38 lits (pour 55 personnes) et la filature de soie à Victor David pour 34.000 francs

• 1856 : Cuchet rachète la Fabrique d’en bas pour 15 000 francs. Aussitôt les deux hommes s’associent pour l’exploitation des deux fabriques tandis que Cuchet en assure la direction. Un quart des bénéfices au gendre de Cuchet (Joseph Louis Marc Crozel)

• 1870 : la Fabrique Deprandière rassemble 300 tavelles et 2900 broches contre autant de tavelles pour la fabrique Cuchet plus 3400 broches. Avec ses 56 bassines, la filature est le 3eme du département en terme d’importance.

A la mort de Cuchet, son gendre Jospeh Louis Marc Crozel continue l’exploitation mais quelques années plus tard il choisit de fermer la filature.

Notes historiques sur Chatte d’Auguste Favot

Avec le souci constant d’être clair et complet, Auguste Favot a rassemblé tous les éléments qui lui ont permis de reconstituer le déroulement des événements nationaux ou locaux liés à l’histoire de Chatte.

Pages 134, 135

• Après s’être établi à Lyon, un Jubié aménagea une manufacture de soie à Turin. Sur la demande de l’intendant des finances, chamillart, il quitta l’Italie et vint se fixer à Chatte d’abord en 1702 (…)

• 1787 : il y a deux moulinages ayant chacun 180 tavelles

• 1789 : (…) il y a deux manufactures de soie. Il se fabrique 45 pièces de toile de 60 aunes l’une.

• 1792 : 16 août : (…) on accepte parce que « Chatte est un gros bourg où il existe deux fabriques à soie qui occupent beaucoup d’ouvriers »

Page 140 à 142

• 1819 : il y a deux fabriques de soie occupant 36 ouvriers.

• 1837 : pour être électeur(…) pour être élu 500 frs : Chabert d’Hière, 2.351 frs Crozel, 1.142 Frs (…)

• 1858 : on achète de Crozel Hipp., charpentier, un hangar pour la création d’une place avec bassin et abreuvoir : 1 000 frs.

• 1914 : Morts au champ d’honneur : Crozel Louis « brave sous-officier(…)le 2 octobre 1914(…)